Activité physique et Santé

Bénéfices de l’activité physique

L’obésité, le diabète de type II, les maladies cardio-vasculaires, certains cancers et l’ostéoporose représentent plus de 70 % de toutes les maladies… et toutes peuvent être fortement diminuées avec l’activité physique.

De nombreuses études ont montré les bénéfices d’une activité physique régulière,

  • Sur la santé mentale : diminution de la détresse psychologique (50%),  de la dépression (30%) de la démence (30%) et aussi de l’anxiété, mais l’activité physique permet également d’améliorer les fonctions cognitives et l’estime de soi. Certaines études ont montré que l’activité physique pouvait faire baisser l’incidence de la maladie d’Alzheimer jusqu’à 70%.
  • Sur les maladies cardio-vasculaires : diminution de 35%
  • Sur certains cancers : Colon (50%) , sein (60%) , prostate (30%), endomètre, poumon, pancréas…
  • Sur l’obésité
  • Sur le diabète de type 2 (diminution de  60%)
  • Sur la qualité du sommeil. Cependant une activité intense dans les heures qui précèdent le coucher peut perturber le sommeil.
  • Diminution des symptômes liés à l’arthrose
  • Diminution des fractures en lien avec l’ostéoporose (ex : fracture de la hanche 70%)

Le risque relatif de décès est diminué de plus de 60%

Il n’existe aucun médicament qui a autant d’effets sur autant de pathologies avec si peu d’effets secondaires !

Modalités : Recommandations de l’OMS

L’activité physique comprend les loisirs, les déplacements (par exemple la marche ou le vélo), les activités professionnelles, les tâches ménagères, les activités ludiques, les sports…

Afin d’améliorer leur endurance cardio respiratoire, leur état musculaire et osseux, et réduire le risque de maladies non transmissibles et de dépression, les adultes devraient pratiquer au moins, au cours de la semaine, 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue.

L’activité d’endurance devrait être pratiquée par périodes d’au moins 10 min.

Pour pouvoir en retirer des bénéfices supplémentaires sur le plan de la santé, les adultes devraient augmenter la durée de leur activité d’endurance d’intensité modérée de façon à atteindre 300 minutes par semaine ou pratiquer 150 minutes par semaine d’activité d’endurance d’intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue.

Des exercices de renforcement musculaire faisant intervenir les principaux groupes musculaires devraient être pratiqués au moins deux jours par semaine.

Les enfants et jeunes gens âgés de 5 à 17 ans quant à eux devraient accumuler au moins 60 minutes par jour d’activité physique d’intensité modérée à soutenue.

La Haute Autorité de Santé nous propose ce tableau pour évaluer l’intensité de notre activité :

Romain GULDNER, Physiothérapeute

Sources : Recommandations de l’OMS et de l’HAS, www.LaCliniqueDuCoureur.com, Agence EBP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s